Golden Years : La transmigration de monsieur HS

capture-decran-2015-12-18-a-17

Loin des villes , les étoiles sont plus lumineuses car l’obscurité y est plus intense.  

Loin de leurs lumières,L’herbe verte est plus présente car mon humanité est plus absente.

Derrière un visage d’un David Bowie,  dans mon salon, tu t’effaces et tu danses !

Blessée ! Fragile ! comme une trace  qui a honte! 

Donne moi une chance de te faire revivre nos premières fascinations

Nos premiers rires , nos premiers baisers, nos premiers silences,

Donne moi un souffle marin, une poudre pour ma transmigration,

Celle d’une âme dont la substance et les amours sont des évidences!

Ton sourire écrase cet écran en verre ,câbles et métalliques bordures

Ce souvenir d’une cigarette insolente filmée , me fait encore violence,

Je devrais réécrire tous les poèmes depuis la naissance de l’écriture,

La séparation est toujours une prise de conscience de nos dissemblances !

Reçois de ces mains le grand livre de l’étoile noire !

Qui par son obscurité illuminera la lumière aveugle !

L’Amour est une bière de l’être à boire !

« Chaque jour est une exécution », dont le bourreau est le peuple ! 

Hammar Salim

 

 

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s