Le Sycophante et les Béotiens

Nulle naissance n’est à prévoir , car nulle éducation n’est en nos mains. Quelle origine donnerais-je , moi Le Saint et pauvre Sycophante ,à notre histoire ici racontée? Sommes nous prêts à écouter les horreurs cachées par tant de beautés? à tant de monstruosités précédées par des parfums enivrants?  Quels mensonges nous nous racontons tous les jours , sans cesse, pour que nous puissions lutter contre cette vie imposée? Quelle hypocrisies nous nous autorisons à longueur de journées, pour nous faufiler au milieu de ce que nous croyons être des loups alors qu’il n’y a que des porteurs de masques en cartons effrayants !?

gnothi-seauton

Notre histoire racontée par un vent venu du ciel , commence par les rumeurs de la naissance d’un enfant , qui d’un roi à l’autre était la crainte de tout le royaume. Cet enfant prédit était celui par lequel le Royaume allait s’effondrer , car de ses mains et de ses pieds s’échappaient des fumées et des fluides qui étaient des poisons pour les uns , remèdes pour d’autres. Dés sa naissance , certains mourraient , d’autres devenaient plus forts. Sa mère et son père moururent la première nuit, ses sœurs ainées quelques jours après et les voisins aussi, sauf leur fille aveugle qui retrouva la vue mais qui horrifiée par ce qu’elle n’avait jamais vu : des cadavres éparpillés ! se jeta du haut d’une falaise tout prés ! ! C’est alors qu’une lumière à forme humaine pénétra la maison remplie de morts,  prit le nouveau né et disparue avec lui sans se retourner. Le roi , la reine et leurs enfants moururent des semaines après mais la sœur du roi , lépreuse guérie reprit le trône et sanctifia l’enfant pour lui avoir accordé santé et pouvoir ! Depuis l’enfant est devenu homme et il ère d’un royaume à un autre, d’un monde à un autre, d’une réalité à une autre portée par une lumière invisible à tous. Calme, silencieux…Détruisant et reconstruisant…

Sentez-vous son souffle sur vous? Comprenez-vous l’étendue de son pouvoir ?  

Voilà, notre histoire est presque finie, un bijou aux mains de béotiens que certains d’entre-vous sont et qui vous offrira  peut-être une dernière leçon avant votre mort !

Ne demeure que la majesté d’un vice inhérent , le fondement de  toute construction, l’enfant  porté par la lumière  ! 

 

HAMMAR Salim

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close