Révélation sur l’épidémie invisible des esprits desséchés

Il y a quelques jours, comme à mon habitude, heureux d’être encore en vie par amour de la découverte infinie, triste d’être là par haine de la répétition. Donc joyeux de découvrir le nouveau clip Want you back de HAIM , un groupe auquel j’ai dédié, dés leur premier album il y a des années, toute une nouvelle  » Les champs colorés » car avec elles leur art est à sa place, ne prétendant ni plus ni moins. Je me suis mis à observer les comportements dits « humains » révélant plus des névroses animalières non apprivoisées que de l’intelligence fière, je me suis rendu compte à quel point les humains ne comprenaient pas encore l’esprit quand il se révélait, par images ou par écrits, par sonorités ou par silences. Malgré les entremêlements pitoyables pour certains dans des écoles de pensée aussi variées que le sont les sottises de chaque individu isolé, les humains évitent encore de vivre le quotidien, de l’assumer, de l’affronter sans se faire un « film »,un « biopic », sans prétendre acquérir un secret imaginaire dans leur cerveau étriqué pour jouer le rôle de bouclier mental.

 

Le Quotidien doit reprendre sa position première : devenir Sacré. Et par là donc, toute activité humaine doit reprendre sa raison d’être. L’art, la science, les relations humaines. Chaque Art doit reprendre sa mission première, Chaque Science doit mettre un pas de plus vers la compréhension de l’univers, chaque relation doit faire en sorte de nous enrichir, de nous découvrir, de nous entraider, de construire un monde ensemble pour qu’il devienne vivable pour tous. Parfois, accorder trop d’importance à la vie nous amène à la transgresser, à la mettre en péril, par peur de la perdre nous la menaçons, car il vient à certains crétins de croire qu’ils arriveraient à vivre sans les autres. La logique qui veut que les autres sont les gens inutiles pour « nous » est aussi limitée qu’un labyrinthe qu’un hamster s’imposerait à lui-même. Inutile de nous occuper des affaires politiques, sociales, identitaires ou culturelles telles qu’elles sont présentées par des pseudos penseurs , portant les masques de politiciens , de journalistes ,d’écrivains, car pour ce que nous sommes aujourd’hui , toutes ces « crises » ne sont pour nous que des épiphénomènes, voir des émergences de démons plus profonds et qui hantent l’humanité toute entière. L’humanité est arrivée à un point où le penseur tel que nous le connaissions ne peut rien faire, par ses théories,  par ses mots,  par ses projets il ne peut que détruire ou empirer les choses car il reste encore capable de semer le doute. Le penseur moderne est juste un semeur de doute ! Rien d’autre, et il n’est certainement pas un bâtisseur, un conquérant, un homme libre ! parce qu’il n’est plus maitre du quotidien et donc la société dans sa totalité ( en devenant de surcroit de plus en plus immense) lui est invisible , il ne voit en elle que des images qu’il a apprises par cœur ( mémoriser serait plus juste) , il n’est plus connecté à la véritable culture car pour lui c’est une culture populaire, il y voit de la plèbe, il y voit de la moraline , des valeurs d’esclaves. L’épidémie a ravagé des années de Lumière au détriment d’une expression individuelle d’esprits asséchés par l’absence de l’humide quotidien.

 

Le Quotidien est un antre secret que nul vaniteux ne pénètre.

 

En finissant ce modeste message n’oubliez pas ce que nous avons dit dés le début : les humains ne comprenaient pas encore l’esprit quand il se révélait , par images ou par écrits, par sonorités ou par silences.

 

Hammar Salim,

Juin 2017

 

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s