L’Autre en Nous I

0.

Origine de notre malheur mais aussi de note bonheur, le « contact » est un concept encore méconnu par la plus part des humains. Et comme beaucoup d’autres , il est victime de cette certitude qu’ils ont de croire connaitre les véritables essences des choses rien qu’en connaissant le langage qui les définit. 

 

1.

Sommes nous aptes de définir quoi que ce soit sans passer par l’expérience?  Question très ancienne qui trouve – nous devons le dire- des débats sans fin dans des livres de philosophies depuis des siècles. Tout grand philosophe qui se respecte  – pléonasme car on ne devient philosophe que parce qu’on se respect et parfois un peu trop – passe par l’importance de la connaissance à travers l’expérience ( et les courants de pensée ou école qui se définissent à travers leur conception de l’Affaire ne sont pas rares..voir trop nombreuses à qui sait les distinguer)  La réponse est évidente : L’expérience est le propre de l’homme qu’elle soit intérieure ou extérieure à Lui ( Du moment ou on croit déjà que l’homme possède un intérieur et un extérieur et c’est justement l’étalement de l’expérience qui prouve qu’il n’en est rien)

2.

Alors de quel type de contact nous parlons? De tous. Et pourquoi nous en parlons? Parce que Le Contact est important pour se reconnaître à nouveau en découvrant autre que soi. Et La découverte de l’Autre ( humain , objet ou autre) nous empêche d’en rêver.  L’autre… nous aimons le rêver au lieu de le connaitre. Car le degré de fantomisation est telle que nous y voyons la totale perfection. Et la comparaison avec ceux et celles que nous rencontrons est fatale pour eux.  Nous sommes devenus tous des rêveurs et c’est de là que vient l’origine de notre mépris du réel. C’est pour cela que le contact …nous est insupportable car il nous met face au réel.  Et le rêve est devenu tellement réel pour nous que quand on affronte le réel , il nous vient à l’esprit que nous sommes en train de rêver. Le réel est devenu rêve. C’est l’Inversion des mondes avant celle des valeurs. 

 

A suivre.

HAMMAR Salim

 

 

Publicités

Reptile I

 » Il se moque bien des balafres,

Celui qui n’a jamais reçu de blessures. »

Shakespeare – Roméo

 

J’ai vu et j’ai parlé…

Glisse ! Sans prendre conscience. Rivière ! Vent! Incendie et Avalanche te suivront dans ce voyage où le cercle prend l’apparence d’une ligne droite. Toi ! L’onde infinie ! sans début ni fin …Où cherche-tu le centre? « Je n’ai pas de centre c’est pour cela que j’en ferais un moi-même »  Qu’importe que tu sois une hallucination ou une vérité …Tu m’as conduit là où je suis aujourd’hui…Probablement ! A contre courant de mes anciens amis , ces quatre éléments qu’on a souvent cru soumis mais qui demeurent maîtres en nous et autour de nous. Affligeant ce pouvoir de l’ami (mais aussi de l’ennemi) qui sans lui je ne peux devenir ce que je suis et plus encore…devenir une perfection de soi-même. Une exigence. Et toi , l’amie cachée…Où es-tu? comment peux-tu encore lire sans yeux ? Sans pureté de cœur…comme une espionne qui en veut encore au monde de lui avoir enlevé ce qu’elle n’a pas su prendre elle-même…L’arrogance nous empêche de voir les moyens.

serpent

A La fin , elle te tatouera sur son avant-bras…à l’infini…

 

H

Et par toi tout recommencera…

1.

La Volonté dans sa pureté parfaite et unique a choisi ce chemin qu’est ton regard pour approcher le mien et y voir l’ultime secret des âmes. J’aurai dû l’écrire mille fois et pourtant le choc récent provoqué par la dissolution des ces notions humaines que sont l’espace et le temps a retardé le rassemblement des parties éparpillées de mon esprit qui d’aussi loin que je puisse me souvenir n’a jamais atteint cette conscience de l’immensité comme maintenant. L’immensité impose l’absence comme l’Amour impose le silence.

2.

Toutes les raisons d’écrire ne suffisent plus à penser plus que de vivre. La connaissance excessive rend toute chose « transparente » , insignifiante, inutile , sans parfum ni sens. Et pourtant la marche des fantômes est lancée et les Rois et Reines n’ont plus d’excuses que celles de leurs vies passées. Et par toi, tout recommence…

3.

La grande protection est celle qui cache toute puissante lumière derrière une apparence banale. Le Génie Absolu opère en silence jusqu’à ce que le regard superficiel ne soupçonne aucune exception en lui …jusqu’à ce que ça soit trop tard…Le génie dans un coin , esprit limpide , sourire lunaire murmure : » Tout est accompli ».

4.

Divine Silhouette !

Quelle chanson a modelé ton corps?

Quel regard a imaginé l’âme qui t’habite?

Sous tes pieds infinis ….existent côte à côte Enfer et Paradis

Sous les tes rythmes enchantés , se baladent anges et Démons.

Que reste-t-il des passions et des rêves des mortels?

Si ce n’est l’espoir de te voir une dernière fois.

Divine silhouette !

Danse et chante ! Fais trembler la terre sous nos pieds arrogants.

Il est temps pour nous les hommes ingrats

De voir nos faiblesses à travers l’immensité de tes épaules.

Grand Dragon Rougeblake2

 

HAMMAR  Salim

 

L’aube de la fantômisation des sens

cave-1031499_960_720.jpg

 

Toutes les cavernes ont leurs fantômes y compris celles que nous construisons nous-même pour échapper au réel. Ces fantômes qui se retrouvent essentiellement entre cet imaginaire extrême désirable et cette réalité effrayante, dont la forme et les agissements ne sont contrôlable que par peu de personnes voir des exceptions qui transportent avec eux une ombre qui parle à leur place. Loin du phénomène chimique , la fantomisation est un pouvoir que rares sont ceux qui le maîtrise voir qui connaissent son existence. Et la forme la plus aboutie est celle des sens. La question que vous vous posez peut-être est quelle est l’utilité d’un tel pouvoir? La réponse est simple :  La perturbation du noyau caché de n’importe quelle âme afin d’obtenir des résultats immédiats et apparents. 

2004: Je suis seul. Je marche dans une ruelle boueuse dans mon village natale où ma famille est encore traitée d’étrangère même après des années de résidence. Il pleut. Je regarde le ciel et j’ai cette vision qui ne me quittera plus : Rien n’est réel certes, mais l’imaginaire a aussi sa puissance qui traverse le corps et pénètre jusqu’à l’âme. Si on avait à choisir , on devrait toujours choisir le réel qui reste superficiel. L’imaginaire est plus douloureux…c’est de là qu’est née : La fantomisation. Certains diront que c’est de la magie…moi je dirais que c’est une capacité de l’homme du futur.

HAMMAR Salim

Le Droit Au Royaume

17801031253_7b1703dc63_oIl y a parfois des pages qu’on n’aimerait pas remplir. Elles sont si chères à nos cœurs que les voir disparaître sous un flot de mots pourrait nous contraindre à perdre espoir dans la pureté du monde. Voilà où nous sommes. A l’évidence l’écriture n’a jamais été un but mais un moyen, un pont qui devait nous permettre une traversée dangereuse, celle d’un être né vers un être créé. Les jours passent , et nous ne trouvons aucun sens ou plaisir à lire ou à écrire. C’est comme si , le monde du savoir en entier était incapable de nous mentir comme avant. voilà, ce que nous sommes devenus. Perdre ses illusions faites pour nous plaire et accueillir des vérités faites pour nous détruire et puis disparaître. Disparaître , un matin, parmi les feuilles d’un arbre , agitées par le vent. Abandonnant tout droit au royaume.

 

HAMMAR Salim

La Semaine des Essentielles I :

Nous possédons le secret et il ne tient compte d’aucun être humain.

famille_de_paysans_de_kahlenberg

L’évidence des réactions récentes de certains prouve encore à quel point j’avais compris la majorité d’entre-vous. A quel point les notions d’amitié ou de famille vous seront éternellement étrangères et combien ce que vous croyez être votre talent vous a trompé pendant toutes ces années : Le fait de culpabiliser les autres pour ce que vous même commettiez ! Il faut que vous sachiez à quel point personne n’est contraint selon une quelconque convention de supporter votre bêtise, votre manque de civisme, votre impolitesse , votre manque de tact ou votre malice ratée. J’entend des blâmes dignes de vous: les chiens incultes et enragés ! Chut! Assis !  on va y revenir !

Certes nous avons tous en apparence le même destin ; mais au fond ,des milliers d’années  d’évolution nous séparent. Car même si le socle social et des apparences tente de nous faire croire ensemble que rien n’a vraiment changé en nous mais , malheureusement pour vous et heureusement pour nous, le monde de l’esprit et de l’âme c’est à dire le monde des essentielles est plus vaste et invisible à vos yeux de rangeurs mineurs, assoiffés de préjugés…. et c’est là que se situe mon Royaume: loin de vous et votre soi-disant capacité de comprendre.  Ce n’est pas parce que vous avez eu raison sur une chose que vous avez raison tout le temps et ce n’est pas parce que nous avons eu tort une fois que nous avons tort tout le temps. Les Masques dit-on tombent ? chez vous c’est encore plus désagréable , vous n’avez jamais eu ni intelligence ni la puissance et encore moins une profondeur à cacher pour en porter et les seules fois où vous avez tenter d’en avoir a été d’un comique gênant…Les souvenirs ne manquent pas.

Je m’ennuie déjà en vous parlant…alors finissons rapidement avec cette mascarade : Vous m’avez perdu. Une mise trop grosse dans le jeu à roulette russe qu’est le destin des hommes et des femmes et surtout de vos enfants.

Entendez le bien cet adieu à grande vitesse…hommage aux victimes des familles.

HS

 

L’Algérie: La possibilité d’un paradis

AnniversaireGuerreAlgérie-AFP-m

L’Algérie: La possibilité d’un paradis ! Que pouvons-nous ajouter à cela. Tout est dans le titre. n’est-ce pas?

Absolument …Parfois , un titre suffit à lui-même , y ajouter quelque chose de plus ne vaudra rien. Et sachant que je suis un expert du Rien donc de la Grande littérature du Rien , je m’aventure encore dans les tentacules du monstre. Parler de l’Algérie c’est encore trop tôt. Quand je vois des débats par ci par là sur l’avenir de ce pays , j’imagine une famille entière : grands-parents, parents, oncles et tantes, cousins et cousines débattre sur le futur métier d’un nouveau né. Car oui cinquante ans pour une nation ce n’est rien …un rien jusqu’au point où la nation elle-même ne vaudra rien. Elle peut mourir aussi rapidement qu’elle est née. Oubliée dans l’histoire immense de l’humanité toute entière. Mais là n’est pas encore la question.  Les questions sont toutes autres. 

Où est passé cet espoir qui apparaissait dans le regard de chaque révolutionnaire ?où sont cette joie et cette foi dans un paradis promis dans chaque sourire et chant de ces enfants, de ces femmes , de ces hommes qui fêtèrent l’indépendance , drapeau en main?!

Quelque chose a été perdu et demande a être retrouvé.

Que vaut l’indépendance d’un peuple? En réponse , on a cette célèbre maxime : Nous ne connaissons la véritable valeur d’une chose que lorsque nous la perdons et cette liberté pour laquelle on a sacrifié des vies humaines en est une.  Quand quelque chose ne fonctionne pas, quand une injustice est commise , quand un échec est constaté , la réplique de la honte est presque la même :  » C’est l’Algérie! » L’Algérie est devenue l’étiquette même de ce qui ne marche pas mais aussi de la corruption , du vol , de l’enrichissement des illettrés , de l’élévation d’ignares ,de trafiquants de drogue et de proxénètes au rang d’artistes.   » Ce  n’est pas grave , on est en Algérie. » Quand des universitaires , censés être les penseurs du pays, les esprits bâtisseurs de notre société se résignent devant l’absurdité des réformes en sortant cette même réplique: » Tu ne pourra rien changer Salim, c’est l’Algérie! », on se rend compte de la profondeur du mal qui règne et du ratage presque total de la révolution.

Nous pourrions poser la question qui fâche : Quel était le véritable but de la révolution? « Faire sortir la France !  » dirait le plus automate des élèves primaires. Mais Sortir quoi d’elle ? Son armée? Son administration? Son peuple? Sa culture? Ses traditions? Son identité? Peut-être que le but de la révolution était tout autre. Que la raison est plus occulte qu’on le croit. Des luttes de clans…De races…de religions ?!! Une véritable démarche révolutionnaire demanderait une constitution élevée au rang de programme, un avenir, une révolution humaine qui donnera une distinction au peuple et au pays et fera de l’ensemble une force créatrice , innovante et qui forge sa propre identité. Mais ça n’a pas été le cas. on a fait sortir du placard le ressentiment du à une nostalgie d’une civilisation arabo-musulmane brisée et révolue, ou d’une amazighité aussi lointaine qu’anti-moderne.  L’Algérie a été confrontée au fantôme de l’intégrisme religieux , au séparatisme d’un coté , au laxisme d’un parti mourant et affaibli de l’autre et on a payé le prix fort.

Et Maintenant?

Elle n’est plus. Cette possibilité. L’Algérie Rêvée.

cess

Un Paradis espéré qui s’est métamorphosé par des années de dévoration des uns et des autres en un enfer annoncé. Je vois déjà dans cette photo , un fillette  en bas à gauche derrière un graçon  ,qui regarde avec suspicion ce qu’il y a devant la foule enthousiaste.

« Aimer l’Algérie c’est d’abord la construire sur son propre cadavre et non pas la détruire au nom de sa propre sur-vie insensée » Voilà le plus grand enseignement des martyrs.

 

HAMMAR Salim