L’Algérie: La possibilité d’un paradis

AnniversaireGuerreAlgérie-AFP-m

L’Algérie: La possibilité d’un paradis ! Que pouvons-nous ajouter à cela. Tout est dans le titre. n’est-ce pas?

Absolument …Parfois , un titre suffit à lui-même , y ajouter quelque chose de plus ne vaudra rien. Et sachant que je suis un expert du Rien donc de la Grande littérature du Rien , je m’aventure encore dans les tentacules du monstre. Parler de l’Algérie c’est encore trop tôt. Quand je vois des débats par ci par là sur l’avenir de ce pays , j’imagine une famille entière : grands-parents, parents, oncles et tantes, cousins et cousines débattre sur le futur métier d’un nouveau né. Car oui cinquante ans pour une nation ce n’est rien …un rien jusqu’au point où la nation elle-même ne vaudra rien. Elle peut mourir aussi rapidement qu’elle est née. Oubliée dans l’histoire immense de l’humanité toute entière. Mais là n’est pas encore la question.  Les questions sont toutes autres. 

Où est passé cet espoir qui apparaissait dans le regard de chaque révolutionnaire ?où sont cette joie et cette foi dans un paradis promis dans chaque sourire et chant de ces enfants, de ces femmes , de ces hommes qui fêtèrent l’indépendance , drapeau en main?!

Quelque chose a été perdu et demande a être retrouvé.

Que vaut l’indépendance d’un peuple? En réponse , on a cette célèbre maxime : Nous ne connaissons la véritable valeur d’une chose que lorsque nous la perdons et cette liberté pour laquelle on a sacrifié des vies humaines en est une.  Quand quelque chose ne fonctionne pas, quand une injustice est commise , quand un échec est constaté , la réplique de la honte est presque la même :  » C’est l’Algérie! » L’Algérie est devenue l’étiquette même de ce qui ne marche pas mais aussi de la corruption , du vol , de l’enrichissement des illettrés , de l’élévation d’ignares ,de trafiquants de drogue et de proxénètes au rang d’artistes.   » Ce  n’est pas grave , on est en Algérie. » Quand des universitaires , censés être les penseurs du pays, les esprits bâtisseurs de notre société se résignent devant l’absurdité des réformes en sortant cette même réplique: » Tu ne pourra rien changer Salim, c’est l’Algérie! », on se rend compte de la profondeur du mal qui règne et du ratage presque total de la révolution.

Nous pourrions poser la question qui fâche : Quel était le véritable but de la révolution? « Faire sortir la France !  » dirait le plus automate des élèves primaires. Mais Sortir quoi d’elle ? Son armée? Son administration? Son peuple? Sa culture? Ses traditions? Son identité? Peut-être que le but de la révolution était tout autre. Que la raison est plus occulte qu’on le croit. Des luttes de clans…De races…de religions ?!! Une véritable démarche révolutionnaire demanderait une constitution élevée au rang de programme, un avenir, une révolution humaine qui donnera une distinction au peuple et au pays et fera de l’ensemble une force créatrice , innovante et qui forge sa propre identité. Mais ça n’a pas été le cas. on a fait sortir du placard le ressentiment du à une nostalgie d’une civilisation arabo-musulmane brisée et révolue, ou d’une amazighité aussi lointaine qu’anti-moderne.  L’Algérie a été confrontée au fantôme de l’intégrisme religieux , au séparatisme d’un coté , au laxisme d’un parti mourant et affaibli de l’autre et on a payé le prix fort.

Et Maintenant?

Elle n’est plus. Cette possibilité. L’Algérie Rêvée.

cess

Un Paradis espéré qui s’est métamorphosé par des années de dévoration des uns et des autres en un enfer annoncé. Je vois déjà dans cette photo , un fillette  en bas à gauche derrière un graçon  ,qui regarde avec suspicion ce qu’il y a devant la foule enthousiaste.

« Aimer l’Algérie c’est d’abord la construire sur son propre cadavre et non pas la détruire au nom de sa propre sur-vie insensée » Voilà le plus grand enseignement des martyrs.

 

HAMMAR Salim

 

 

 

Publicités

Révélation sur l’épidémie invisible des esprits desséchés

Il y a quelques jours, comme à mon habitude, heureux d’être encore en vie par amour de la découverte infinie, triste d’être là par haine de la répétition. Donc joyeux de découvrir le nouveau clip Want you back de HAIM , un groupe auquel j’ai dédié, dés leur premier album il y a des années, toute une nouvelle  » Les champs colorés » car avec elles leur art est à sa place, ne prétendant ni plus ni moins. Je me suis mis à observer les comportements dits « humains » révélant plus des névroses animalières non apprivoisées que de l’intelligence fière, je me suis rendu compte à quel point les humains ne comprenaient pas encore l’esprit quand il se révélait, par images ou par écrits, par sonorités ou par silences. Malgré les entremêlements pitoyables pour certains dans des écoles de pensée aussi variées que le sont les sottises de chaque individu isolé, les humains évitent encore de vivre le quotidien, de l’assumer, de l’affronter sans se faire un « film »,un « biopic », sans prétendre acquérir un secret imaginaire dans leur cerveau étriqué pour jouer le rôle de bouclier mental.

 

Le Quotidien doit reprendre sa position première : devenir Sacré. Et par là donc, toute activité humaine doit reprendre sa raison d’être. L’art, la science, les relations humaines. Chaque Art doit reprendre sa mission première, Chaque Science doit mettre un pas de plus vers la compréhension de l’univers, chaque relation doit faire en sorte de nous enrichir, de nous découvrir, de nous entraider, de construire un monde ensemble pour qu’il devienne vivable pour tous. Parfois, accorder trop d’importance à la vie nous amène à la transgresser, à la mettre en péril, par peur de la perdre nous la menaçons, car il vient à certains crétins de croire qu’ils arriveraient à vivre sans les autres. La logique qui veut que les autres sont les gens inutiles pour « nous » est aussi limitée qu’un labyrinthe qu’un hamster s’imposerait à lui-même. Inutile de nous occuper des affaires politiques, sociales, identitaires ou culturelles telles qu’elles sont présentées par des pseudos penseurs , portant les masques de politiciens , de journalistes ,d’écrivains, car pour ce que nous sommes aujourd’hui , toutes ces « crises » ne sont pour nous que des épiphénomènes, voir des émergences de démons plus profonds et qui hantent l’humanité toute entière. L’humanité est arrivée à un point où le penseur tel que nous le connaissions ne peut rien faire, par ses théories,  par ses mots,  par ses projets il ne peut que détruire ou empirer les choses car il reste encore capable de semer le doute. Le penseur moderne est juste un semeur de doute ! Rien d’autre, et il n’est certainement pas un bâtisseur, un conquérant, un homme libre ! parce qu’il n’est plus maitre du quotidien et donc la société dans sa totalité ( en devenant de surcroit de plus en plus immense) lui est invisible , il ne voit en elle que des images qu’il a apprises par cœur ( mémoriser serait plus juste) , il n’est plus connecté à la véritable culture car pour lui c’est une culture populaire, il y voit de la plèbe, il y voit de la moraline , des valeurs d’esclaves. L’épidémie a ravagé des années de Lumière au détriment d’une expression individuelle d’esprits asséchés par l’absence de l’humide quotidien.

 

Le Quotidien est un antre secret que nul vaniteux ne pénètre.

 

En finissant ce modeste message n’oubliez pas ce que nous avons dit dés le début : les humains ne comprenaient pas encore l’esprit quand il se révélait , par images ou par écrits, par sonorités ou par silences.

 

Hammar Salim,

Juin 2017

 

 

 

Absence Humaine

route

 

L’Humain :

Nous…
Nous sommes assis confortablement sur nos chaises
les mains gelées…Le Regard pris dans les tourbillons des prévisions
Nous…
Nous sommes seuls…nous portons le regard vers de fausses compagnies
Nous…
Nous aimons les louanges et les sourires flatteurs
Nous sommes menteurs.
Nous…
Nous avons le pouvoir sur les autres mais pas sur nous-même
Nous sommes uniques …perdus ..s’attachant à ce qui disparaît
Nous…
Nous disparaîtrons derrière le superflu sans jamais parler…sans jamais pleurer…
Nos cœurs sont déjà néant
sceaux de l’absence humaine

Absence humaine

__

L’humain est mort
Le divin pas encore

__

Le Divin :

Mon silence est plein d’amour
Je m’éloigne de moi-même pour être avec toi
Mon silence est plein d’espoir
Je m’écarte de moi-même pour te laisser te mouvoir
A voix haute , j’entends leurs regards m’insulter.
Comme un homme à crucifier.
Le Roi est mort, Ils ont trouvé leur sacrifié.
Leurs fautes sont lourdes…et par moi elles vont être allégées.
Bouc émissaire , exécuté…dévoré…décapité.

Atteindre soi c’est se manifester
c’est ce que j’appelle : Absence Humaine.

HAMMAR Salim

Sidi Bel Abbes 2016

Le Retour de L’Insensible

( 20 Juin 2013)

 

Au Vent ..au Chant…au Temps

Tout résonne comme la mélodie d’un instant

Tout danse au rythme d’un orage accablant

Vivons car la mort est lointaine maintenant

Prions ! Crions! Pleurons ! Rions! Dansons! chantons

Au Vent…Au Chant…au Temps

 

Tout doit disparaitre , Car elle possède tout ..Elle me possède comme je la possède. Qui est plus fort ? cet esprit qui me hante ou ce monde qui entoure ce corps?!! Oui ! Mon esprit est plus fort que ce monde , plus vaste , plus amoureux , plus joyeux , plus lumineux , plus libre ! Plonge tes mains douces et blanches ! amie imaginaire dans la flaque de sang qu’est mon cœur , agite la jusqu’à ce que ton reflet change , déformée en moi , automatiquement non humaine !La Seule trace d’esprit que tu possèdes est celle de mon regard posé sur Toi ! Moi le Sang , le Sang et son royaume , que l’on aime par son âme fut l’une des plus viles certitudes voilà que l’âme est devenue Sang ! sang ! sang ! sang ! on aime par son sang , pas par ses tripes mais par ses veines , que l’on ressente en chaque goutte l’appelle par son nom ! Elle est un sablier , dés qu’on l’inverse tout recommence, tout réapparait , tout devient séduisant encore une fois …Je me vide d’elle comme je me remplis de ce courage liquide, ce vin Di-Vin… ce dernier cadeau de Dieu.

Au  Vent..Au chant ..Au Temps …

HAMMAR Salim

 

sang

Sur les pas D’Abraham

379183_10151252191697163_55908978_n

 

Il faut peut-être reprendre toute la littérature ( philosophie y compris) depuis son origine c’est à dire depuis la peur. Est-il certain qu’aujourd’hui nous pourrions envisager un monde sans peur, ou plutôt un individu sans peur? Le dépassement de la peur est la face cachée d’un mal encore méconnu : La clémence d’un Phoebus qu’engendre l’évasion d’un regard humain de sa propre réalité. L’ombre nous hypnotise , elle nous oblige à oublier la lumière et le corps.  

Que voulons-nous par cet article ? Rien d’autre que dire à certains que le Royaume s’ouvre et que les plus sourds n’entendent encore que les murmures-mensonges et honteux de leurs egos mourants ! les convaincant par répétition , qu’ils sont ce qu’ils ne sont pas. Alors que les chants sont là emplissant chaque cœur solitaire , mettant fin à ces rebelles vulgaires , à ces faux artistes qui n’aiment encore que la provocation et le choc de leurs faibles interlocuteurs. Nous sommes là reniant tout ce qui vous est le plus cher et pourtant nous n’avons de volonté que celle d’imposer à l’existence toute entière la seule vérité que nous portons depuis très longtemps : L’existence naît de la peur et du désir. La vie est l’ennemi impitoyable de la peur. C’est sur la statue de Phoebus qu’Abraham avait accroché la hache avec laquelle il avait détruit toutes les idoles. Coupable intouchable, Il incarne le mensonge du prophète, la rupture et l’annonce d’une exode vers autre que lui. La fin de la philosophie ( et donc la littérature) telle que nous la connaissons. Avons-nous compris? Suivant la tradition abrahamique ,Il faut accrocher notre plume au cou de Phoebus et le condamner à notre place ,pour nos mots passés, présents et futurs.

 

HS

 

Le Démon Affreux-disiaque

(Juin 2,2014)

antichrist-21

 Affreux-disiaque !

Ce démon qui nous hante…

Ce secret …Enfoui au fond de nous

Muet…Mais Dont le Cri nous ravage chaque jour et chaque nuit.

Ventre Piégé ! Secret Douloureux …

Nous les rejetés du Paradis

Torturés dans un enfer de béton, de métal et de chair…

Qu’un amour , une envie, une espérance , un rêve de plus

Nous le rendent plus monstrueux, plus affreux!

La Peur ! La crainte ! La démolition de tout devant nos yeux en larmes

Douleur Au Ventre ! Voilà le retour du Démon !

Nous détestons notre nom, notre vie, notre ville

Nous détestons cette réalité …cette lutte sans fin

Nous participons malgré nous à un effort commun

Nous voulons encore avoir notre place dans un monde que nous savons ne pas être notre !

Oui ! Et encore un Oui !!! Si joyeux de souffrir que nous crions haut et fort :

Déchiquetez nous en mille morceaux ..que cette douleur cesse …

Nous n’avons pas de mondes où aller ..ni un ici ni un là-bas…

Des Éternels étrangers , vivants ou morts

Immigrés Apatrides…

Tout est Enfer

Tout est Douleur

Tout est ..Délivrance !

Tout est…Affreux-disiaque !

 

HAMMAR SALIM

Une Leçon d’Humilité

Quand le disciple est prêt , le maître apparaît !

islamic_calligraphy_by_3esawy-d6hdd8y

 

L’autre, mes amis, l’autre …est une leçon d’humilité.    

D’un regard à un autre ,une âme voltige pour traverser les âges , les corps et les esprits . Un mot d’amour pour la naissance et qui voyage pour devenir celui de la mort. 

L’autre, mes amis, l’autre …est une leçon d’humilité.

Combien d’esprits avons-nous fréquenté ? Combien de corps avons-nous caressé? Combien de joies avons-nous chanté? Combien de malheurs avons nous pleuré? Combien de fois nous nous sommes perdus et nous étions dans l’obligation de nous métamorphoser?

L’autre, mes amis, l’autre …est une leçon d’humilité.

Toute grande métamorphose commence par une baisse des yeux…un éloignement du monde, un désespoir de l’ego et de la vanité… »Je n’ai plus ma place en ce monde. » Et un murmure se fait entendre :  » C’est parce que tu crois n’avoir aucune place en ce monde que nous t’accueillerons à la table secrète! Le Centre du Monde. »

 

L’autre, mes amis, l’autre …est une leçon d’humilité.

Qui d’entre-vous , ceux et celles qui se sont retrouvés au moins une fois prés de moi, n’ont pas encore ressenti la puissance de la métamorphose? de l’Invisible qui s’impose malgré nous tous…une magie occulte qui ne deviendra que plus grande aux mains des plus initiés.  En vos mains!!! 

L’autre, mes amis, l’autre …est une leçon d’humilité.

Ne soyez pas séduits par la magie de la plèbe ! La créativité et l’imagination sont les premières clés offertes à tout initié reçu au cercle des créateurs ! 

L’autre, mes amis, l’autre …est une leçon d’humilité.

Hammar Salim